Contes

"... passeront les tempêtes et les vaisseaux démâtés ; passeront la sterne et les lames écrêtées ; passeront les débris et les corps emmêlés ..."
Le vieux se tût. Notre cercle ne se resserrait plus, nous étions paralysés.

Son regard brûlant d'une fièvre que nous comprîmes soudain, il continua :
"Je suis le Juif Errant, le Seul, l'Inassouvi... Votre temps n'est pas, dans l'éternité je vous survis... Tout et tous n'avez toujours été que poussière de mon passé..."

Le rossignol et la rose
Contes de l'Inde

• Derniers titres parus •